Avec Didier, docteur en pharmacie, nutritionniste

Qui sont ces nouveaux laits ?

A une époque où le lait de vache est de plus en plus décrié, nous voyons apparaitre sur les étagères des supermarchés les laits végétaux de plus en plus nombreux.

Mais les connaissez-vous vraiment tous ? Se valent-ils en terme d’atouts et d’apports ?

Je vous propose que nous décryptions ensemble le nouveau monde des laits…

 

Le lait de vache

Avant de parler des laits végétaux, il ne faudra surtout pas enterrer le lait de vache.
En effet, l’industrie laitière l’a malmené pour causes de transformations, ajouts de pesticides, OGM, hormones de croissance. Celui-ci peut présenter des inconvénients : intolérance au lactose, problèmes digestifs.

Cependant, en dehors d’allergies avérées, on peut encore le consommer sans crainte, en respectant certaines règles :

  • Privilégiez le lait biovenant de petits producteurs locaux respectueux de l’environnement et de l’alimentation des vaches laitières.
  • Repérez le lait au label « Bleu blanc coeur » gage de richesse en Omega3. (voir notre article sur les bienfaits de ces acides gras essentiels)
  • Délaissez les laits industriels de mauvaise qualité.

Il ne faut pas oublier l’apport que peut représenter un lait de vache de bonne qualité, notamment grâce à sa teneur en calcium.

Le lait de vache et ses produits dérivés font également la richesse de notre terroir et de notre gastronomie.

 

Les laits végétaux

Selon la législation : « sont considérés comme laits seulement les produits issus des mamelles de mammifères ».
Toutefois, on utilise couramment le terme « Lait » pour caractériser les boissons végétales (tel que nous continuerons de le faire dans cet article 😉 )

Ces « laits » présentent de nombreux avantages nutritionnels :

  • ils sont riches en protéines, en fibres, en minéraux (magnésium, potassium, zinc…)
  • ils peuvent même être enrichis en calcium
  • ils ont apporté une nette amélioration dans la vie des personnes intolérantes au lactose (qui peuvent désormais manger des gâteaux, des crêpes et autres produits cuisinés sans inconvénient).

 

Il existe 3 types de laits végétaux :

  • Le lait de soja (plus riche en protéines que le lait de vache)
  • Le lait de céréales : riz, avoine, orge, millet, épeautre, quinoa…
  • Le lait d’oléagineux : amande, noisette, châtaigne, coco, cacahuète, sésame…

Ils ne sont pas tous excellents pour la santé et on ne les consommera pas sans précautions (analysez bien l’étiquette) :

Choisissez des laits végétaux bio afin de ne pas absorber de pesticides, insecticides et autres perturbateurs endocriniens.

Evitez les additifs (qui servent à modifier le goût ou à économiser sur une matière première plus onéreuse), problématique récurrente dans le monde industriel, qui représente un premier danger pour notre santé.
Les additifs nocifs les plus courants et de manière non exhaustive sont :

  • Le sucre : Qu’il soit de canne, de betterave, d’agave, il augmente l’apport glucidique inutilement. En augmentant ainsi la charge glucidique, il majore la sécrétion d’insuline amplifiant ainsi la sensation de faim deux heures après son ingestion et un stockage de graisse inutile. Un exemple : un verre de lait de soja chocolaté bio de « grande surface » peut avoir une charge glycémique supérieure à une barre chocolatée industrielle.
  • Les arômes : Synthétiques ou naturels, ils n’apportent aucun bénéfices santé à la boisson ; vous pouvez ajouter vos propres arômes pour mieux maitriser leurs provenances. Cacao biologique, fruits frais, matcha, café, cannelle… permettront de varier les plaisirs et rompre la monotonie gustative. A Lecce, en Italie par exemple, les bars servent un délicieux cappuccino au lait d’amande.
  • Les huiles végétales : A fuir avec des hurlements, dès que vous en apercevez dans un lait végétal : elles n’ont rien à y faire.
    En cherchant un lait d’avoine, je n’ai pas trouvé un seul en magasin bio sans Huile de tournesol (BIO mais riche en Omega-6 donc hautement pro-inflammatoire).
    Le seul point positif est pour l’industriel : cette huile est très bon marché.

 

Les conseils well&well

 

J’ai choisi de vous parler en détail des cinq laits végétaux les plus courants :

  1. Le lait de soja

« Lait végétal » le plus connu, il peut être facilement incorporé à des préparations culinaires à la place du lait de vache.

Il est riche en protéines, en fibres, pauvre en acides gras saturés et en cholestérol.

Il ne contient ni calcium ni vitamine D. Il faudra donc avoir recours à des compléments nutritionnels (alimentation) ou micro-nutritionnels (demandez conseil à votre pharmacien)

Déconseillé aux nourrissons (moins de 3 ans), aux femmes enceintes et aux personnes ayant eu des antécédents de cancer hormono-dépendants. (Les phyto œstrogènes de soja se lient aux récepteurs oestrogéniques et influent donc sur le système hormonal.)

 

  1. Le lait d’amande*

Également une excellente alternative au lait de vache, il est digeste et convient parfaitement aux préparations sucrées.

Il contient du calcium (mais moins que l’amande complète), du phosphore, du fer, du zinc, du magnésium et des vitamines E, D et A.

Il ne contient pas de cholestérol et convient parfaitement dans le cadre d’un objectif de perte de poids.

Riche en fibres, il convient aux personnes souffrant de constipation.

 

  1. Le lait de coco

Constitué d’un mélange d’eau et de pulpe de coco broyée, il est plus onctueux que les autres laits végétaux. Il est très parfumé et convient lui aussi à merveille aux préparations culinaires sucrées (gâteaux, crèmes, cocktails…) ou les préparations de plats asiatiques (thaï, indienne…).

Il est riche en zinc, en antioxydants et en fer.

C’est une boisson riche en lipides (donc en graisses) et en fibres, participant à un bon confort intestinal.

Reminéralisant, il sera donc intéressant pour la femme enceinte et le sportif.

  1. Le lait de riz

Préparé avec des grains de riz broyés, cuits puis fermentés, il est facile à digérer. On le recommandera aux personnes intolérantes au gluten.

Riche en sucres lents, il est parfait pour le petit déjeuner des enfants.

Une des particularités de cette boisson est sa teneur en silice, qui permet la fixation du calcium (parfois ajouté en additif dans cette boisson).

Il est riche en lipides (donc en graisse) et en glucides (sucres) et il ne conviendra donc pas aux régimes hypocaloriques.

Sa bonne teneur en tryptophane (précurseur de la sérotonine) et en vitamines B en fait un excellent atout pour l’équilibre du système nerveux.

 

  1. Le lait de noisette*

Ce lait très digeste et savoureux est riche en vitamines et minéraux notamment en calcium et en phosphore.

Il est presque aussi gras que le lait entier donc inadapté pour les régimes hypocalorique.

Sa teneur en vitamine B9 en fait une boisson idéale pour la femme enceinte.

 

 

Les secrets well&well

Les laits végétaux sont d’excellentes boissons riches en minéraux, sans graisses animales, sans lactose et d’une bonne digestibilité. MAIS, il vous faut les choisir sans aucun additif.

Vous pouvez même les réaliser vous-même ! Retrouvez ici  prochainement notre article pour réaliser une version maison du lait d’amande.

 

*Déconseillé aux personnes allergiques aux fruits à coque

PARTAGER l'article :   facebook | twitter | email |