Avec Katia, votre experte well&well, pharmacien

En ce mois d’octobre, vos pharmaciens well and well seront roses, car mobilisées et solidaires aux côtés de toutes ces femmes, ces patientes qui rentrent dans nos officines et se battent contre le cancer du sein.

Celui-ci reste la première cause de décès par cancer chez la femme. Une femme sur quatre sera concernée au cours de sa vie.

Mais détecté à un stade précoce, il peut être guéri dans plus de 9 cas sur 10. D’où l’importance du dépistage !

 

Mais d’abord le cancer du sein, qu’est-ce que c’est ? 

 

Le sein est une glande mammaire dont la fonction biologique est de produire du lait afin de nourrir un nouveau-né.

Les deux seins se développent sous l’influence des hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone, fabriquées par les ovaires au moment de la puberté.

Le sein est parcouru de vaisseaux sanguins et de ganglions lymphatiques.

Dans 95% des cas, le cancer du sein est un adénocarcinome, c’est-à-dire qu’il se développe à partir des cellules épithéliales de la glande mammaire et plus particulièrement à partir des cellules des canaux.

victoria strukovskaya fu3UqXTbGcs unsplash 1024x683 Les pharmacies well and well se mobilisent

Alors que se passe-t-il ?

 

À l’intérieur du noyau de la cellule le matériel génétique fabrique des copies pendant la division cellulaire mais celles-ci peuvent ne pas se dupliquer de manière exacte : des mutations apparaissent.

Soit ces cellules ne survivent pas et meurent spontanément, soit elles sont réparées par un système immunitaire performant.

Dans ce 2èmecas, si cette cellule déréglée arrive à survivre, alors elle se multiplie et forme une masse appelée tumeur maligne.

Dans un premier temps les cellules cancéreuses sont peu nombreuses et limitées aux canaux ou aux lobules et l’on parle de carcinome in situ.

Mais si aucun traitement n’intervient les cellules franchissent la membrane basale (cancerinfiltrant) puis elles se détachent et empruntent le système sanguin ou lymphatique pour se développer ailleurs en colonisant d’autres organes, on parle alors de métastases.

 

La situation aujourd’hui

 

Depuis le plan cancer de 2014-2019 l’objectif a été de donner à chacune partout en France les mêmes chances de guérir et de bénéficier le plus rapidement des dernières innovations thérapeutiques tout en préservant au maximum la continuité et la qualité de vie.

Si bien qu’aujourd’hui, le taux de survie relative à 5 ans après un diagnostic d’un cancer du sein est estimé à près de 89%.

Toutefois le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent de la femme, surtout après 50 ans.

edward cisneros  H6wpor9mjs unsplash e1570013752223 300x263 Les pharmacies well and well se mobilisent

L’essentiel sur le dépistage

 

De manière générale plus le cancer du sein est dépisté tôt, plus les chances de guérison sont importantes. Alors oui mesdames, le dépistage n’est pas à chose à prendre à la légère !

Tout d’abord il faudra connaitre les facteurs de risque :

  • L’âge, près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans
  • Le mode de vie: tabac, surpoids, peu d’activité physique, alcool… augmentent les risques
  • Les antécédents familiaux: s’il y a déjà des cancers du sein de l’endomètre et de l’ovaire connu dans la famille

Le dispositif national du dépistage du cancer du sein est recommandé tous les 2ans aux femmes à partir de 50 ans jusqu’à 74 ans, et permet avant tout une détection précoce, en limitant l’exposition trop fréquente des seins aux rayons X.

Les clichés effectués bénéficient d’une double lecture par deux radiologues différents.

Nous encourageons également l’autopalpation mammaire, et de consulter en cas de doute.

Elle est idéalement à faire tous les 4 mois à partir de 40 ans.

 

En pratique

 

1 – L’INSPECTION VISUELLE

 

Face à un miroir, examinez soigneusement l’aspect de vos seins, torse nue, dans les différentes positions suivantes :

  • Les bras le long du corps
  • Les mains sur les hanches,
  • Les bras levés

Le but étant de rechercher une anomalie visible comme :

  • Une asymétrie inhabituelle
  • Une variation de la taille et de la forme de vos seins
  • Une boule palpable
  • Une rétraction de la peau, du sein ou du mamelon (un mamelon rentré, l’autre sorti)
  • Un épaississement de la peau
  • Une coloration anormale de la peau comme une rougeur sur une partie du sein ou tout le sein évoquant une inflammation
  • Un écoulement au niveau du mamelon dans le soutien-gorge ou la chemise de nuit

Capture d’écran 2019 10 04 à 15.27.24 Les pharmacies well and well se mobilisent

2 – LES GESTES ( CF PHOTOS )

 

Capture d’écran 2019 10 04 à 15.27.51 Les pharmacies well and well se mobilisent

Capture d’écran 2019 10 04 à 15.29.32 Les pharmacies well and well se mobilisent

 

Capture d’écran 2019 10 04 à 15.29.59 Les pharmacies well and well se mobilisent

 

Capture d’écran 2019 10 04 à 15.30.26 Les pharmacies well and well se mobilisent

PARTAGER l'article :   facebook | twitter | email |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *